Réaction de l’association “L’Enfant Bleu” suite aux poursuites à l’encontre du voisin dans l’affaire du petit Tony

La mort du petit Tony âgé de 3 ans sous les coups du conjoint de sa mère, le 26 novembre 2016 à Reims, avait ému toute la France. Dans le cadre de cette sinistre affaire, un voisin, témoin auditif du calvaire de l’enfant, a été mis en examen pour non-dénonciation de mauvais traitements sur mineur.

Ce voisin comparaîtra devant le Tribunal correctionnel de Reims ce mardi 22 octobre. Il risque jusqu’à trois ans de prison. Un cas rarissime, voire inédit.

L’association L’Enfant Bleu-Enfance Maltraitée, qui s’est constituée partie civile dans cette affaire de maltraitance ultime entraînant la mort d’un enfant, est très étonnée par les poursuites engagées à l’encontre de ce voisin. Celui-ci, sans forcement utiliser les outils et les procédures les plus adaptés, avait malgré tout signalé à plusieurs reprises des faits de violence répétés.

Stigmatiser ce voisin va à l’encontre de l’objectif recherché par L’Enfant Bleu et plus largement par l’ensemble des acteurs de la protection de l’enfance : celui d’encourager l’entourage de tout enfant victime de violences à parler et à alerter pour le sauver.

Dans un sondage Harris Interactive pour L’Enfant Bleu daté de 2017, près d’1 Français sur 4 déclarait avoir été victime de maltraitances graves (abus sexuels, violences physiques et psychologiques) au cours de son enfance.  Pourtant, la maltraitance infantile est encore trop souvent tue : 80% des victimes déclarent ne pas avoir parlé des maltraitances vécues au moment des faits. Il est en effet difficile pour les enfants victimes de se confier et il est donc primordial de parler pour eux. Or près de 60 % des personnes soupçonnant des maltraitances dans leur entourage n’agissent pas, faute d’informations  utiles sur la conduite à suivre.

Face à ce constat alarmant, L’Enfant Bleu rappelle l’absolue nécessité de promouvoir les solutions existantes : les numéros d’appel d’urgence comme le 119 – Allô Enfance en Danger, le 17 – Police Secours et  les numéros des associations de protection de l’enfance comme L’Enfant Bleu (01 56 56 62 62).
Mais aussi la plate-forme AlerterPourSauver.org, lancée fin 2018 par L’Enfant Bleu, qui s’adresse à la fois aux victimes de maltraitance infantile et à ceux qui en seraient les témoins. L’enjeu est double : savoir quelle démarche initier et identifier un interlocuteur de proximité pour agir au mieux lorsqu’un enfant est en danger.

Pour tout complément d’information et d’interview, merci de contacter :

Aurélie Bois • aurelie@agencethedesk.com • 06 87 26 27 68